Concours de la fonction publique : les erreurs à ne pas commettre

Concours de la fonction publique

Durant les examens écrits, les jurys des concours dans le service public essaient toujours de vérifier que les prochains lauréats détiennent des compétences de base et une solide culture administrative, mais avec des qualités de souplesse, de jugement et de réflexion. Quand vous vous présentez aux tests écrits d’un examen, dominer l’expression française et les règles orthographiques est une capacité qui sera justifiée par le correcteur. Quel que soit le domaine concerné et le type de l’évaluation professionnel, en effet une copie envahie de fautes de grammaire incitera le jury à vous enlever des points et sera désastreuse pour votre note d’examen. Voici 4 erreurs à éviter pour réussir les concours.

Manque de préparation

Attendre de connaître si vous figurez à la première phase de l’examen ou de l’épreuve pour démarrer votre préparation écrite et orale. C’est une erreur grave ! Pour préparer votre documentation, plusieurs jours sont indispensables, c’est pareil pour la préparation l’oral. En effet, vous devez déboucher une argumentation bien approfondie pour réagir aux questions clé du sujet. D’autre part, pour compléter vos dossiers, vous devrez vous renseigner ce qui manque, retourner dans vos archives ou dans vos mémoires. Et effectuer une mise au point, avant de commencer à la rédaction, analysée, les fautes d’orthographe ou de syntaxe. Cela exige du temps. Les dossiers RAEP demeurent votre laissez-passer pour l’examen oral, et vont composer pour le support de la maintenance. Vous êtes contraint d’assurer une conformité d’ensemble, même si ce n’est pas facile. Lors du concours administratifs, vous devriez représenter votre dossier, donner vie à votre personnalité de profession. Une erreur à ne pas commettre pendant le concours de la fonction publique, écrit tout à propos de vous dans le CV à poster. Songez à maintenir en réserve des précisions pour l’épreuve orale. Vous obtenez de la place à l’écrit et vous ne prendrez pas beaucoup de temps à écrire. Pour plus de consignes, consultez cette page.

Compléter le dossier sans observer les règles

Dans le site web de la responsable organisatrice du concours de la fonction ou l’évaluation que vous prévoyez, téléchargez le canevas de la documentation RAEP. En fait, ce guide détaille les règles catégoriques à suivre pour former le dossier. Consultez-les en détail. Certains postulants n’adoptent pas cette consigne au sérieux. En effet, le dossier reste soumis à une règle très stricte qui doit être respectée en tout point. La structuration d’un dossier RAEP se construit ainsi, la première page se trouve le résumé de la présentation, un curriculum vitæ avec commentaire puis la lettre de motivation avec une affirmation sur la dignité ou des annexes comme une définition de missions effectuées, pièces justificatives à l’appui. Un numéro de page délimité de 6 à 10 feuilles, en entier, selon les examens ou les concours. Dans certains cas, le nombre de sommaires est détaillé dans chaque partie du document. Vous n’avez pas la possibilité de choisir volontairement la taille de police, l’interlignage et le corps du caractère. Pourquoi devez-vous bien respecter ces instructions ? Ne pensez surtout pas que dans l’oral, il est possible de réparer votre erreur. Quand un dossier doit se soumettre à un indiscutable formalisme, c’est également pour prouver que vous restez capable de correspondre à un guidage précis.

Lister tous les postes occupés dans votre carrière

Plusieurs candidats listent tous les métiers occupés alternativement, associées de leurs responsabilités théoriques, en dehors du contexte. Ça reste une erreur courante, mais généralement coûteuse. En effet, cela peut transmettre aux jurys que vous ne détenez pas le sens ni le but de l’examen en concours public. Reconnaissez que la compétence est le mélange de toute votre connaissance avec la manière dont vous appliquez ce savoir, de sa conduite, sur un contexte fourni. Donc, il est recommandé de choisir quatre ou cinq de vos savoir-faire clé, relativement de celles requises pour le poste offert, les métiers que vous envisagez. Pour cela, téléchargez la page de l’annuaire métier comportant la description de la fonction ou des services que vous souhaitez décrocher. Pour compléter la partie du dossier, certains outils vous resteront très efficaces comme les répertoires de l’emploi public, le résumé le cadre de métiers et des missions auxquelles vous souhaitez atteindre. Donc, reprenez toujours vos répertoires métiers, car elles vous donnent les détails précis des capacités liées aux fonctions que vous avez servies.

Rester indéfini sur votre motivation

Avant de commencer à écrire votre lettre de motivation, imaginez-vous des questions personnelles, par exemple, quelles sont vos motivations pour décrocher ce poste ? Est-ce pour un bon salaire ou une nouvelle expérience ou bien pour une retraite assurée ? Le jury le connaît déjà. Par contre, ce qui l’apprécie, rester pour savoir les valeurs qui vous poussent. En effet, ces réflexions personnelles sont très indispensables surtout pour les examens comme les concours des douanes, puis ça demeure également l’art et l’attitude avec laquelle vous témoignez votre fondement. Toutefois, quand vous ne connaissez pas beaucoup sur les valeurs qui vous motivent véritablement. Questionnez-vous sur la valeur que vous accordez à vos métiers des passées et de celui que vous souhaitez. Il ne faut pas manquer de définir le sens qui vous motive dans le choix de votre carrière. En effet, ces dernières ont la perspective de se révéler séduisantes pour le jury, étant donné que vous avez surmonté vos obstacles.

Le village de l’emploi : une nouvelle façon de trouver un emploi
Petit budget et alimentation saine : quelques conseils pour manger correctement à pas cher